La Francigena pas à pas 2013 : Prier avec ses pieds, ou Rome via Assise par la voie Francigena

03/09/2013 - 13/09/2013
Toute la journée

Préambule : Le pèlerinage 2013 Dijon-Rome via assise par la voie Francigena, s’est déroulé du 3 au 13 septembre 2013 .Il était encadré par le Père Marc Galen , Alain Rouhier, Christian Latrasse en formation d’accompagnateur, Gilbert Pescayre.

Des jurassiens de Poligny, ont proposé un compe-rendu qu’ils ont placé sur le blog de leur secteur paroissial. Ils nous ont autorisé à l’utiliser pour rendre compte de ce pèlerinage. Vous pouvez aussi le consulter à l’adresse ci-après : poligny.eglise.jura.over-blog.com dans lequel vous trouverez un diaporama photos de ce pèlerinage.


Quelle drôle d’idée de vouloir prier avec ses pieds !

Nous sommes 49 pèlerins à tout quitter pour quelques jours (11 exactement) : nos soucis, la famille pour certains, les amis pour d’autres, le portable aussi. Pèlerins de la Francigena, nous allons à la rencontre des apôtres Pierre et Paul qui ont connu le Christ sur cette terre mais aussi de François et de Claire d’Assise.

La via Francigena ou voie des français est un réseau de routes et de chemins empruntés par les roumieux pour se rendre à Rome en suivant les traces de Sigeric, archevêque de Cantorbéry parti y recevoir le pallium des mains du pape Jean XV en l’an 990.
En France elle passe par Arras, Reims, Chalon sur Marne, Besançon puis Lausanne et entre en Italie par le col du Grand St Bernard.
La popularité moderne des chemins de Saint Jacques a contribué à la renaissance de la via Francigena sur un mode qui mêle comme pour Saint Jacques la foi, la randonnée et le tourisme.

En 1994 la via Francigena a été déclarée « itinéraire culturel européen » par le conseil de l’Europe


Notre emploi de temps journalier.

Chaque jour une nouvelle étape avec messe, temps spirituel dans le car, marche dont 1h en silence, casse – croûte « égalitaire » pris en commun, alliant ainsi l’effort physique modéré (accessible à tous soyez sans inquiétude et puis le car n’est jamais loin si besoin), la spiritualité qu’accompagne joyeusement et avec vigueur le père Marc Galen du diocèse de Dijon, la découverte et le tourisme.

  • mardi 3 sept : Dijon-Lausanne-St Maurice d’Agaune.
  • merc. 4 sept. :St Maurice-Col du Grand St-Bernard 2469 m-St Oyen.
  • jeudi 5 sept. : St Oyen lac de Viverone .Abbaye Chiaravalle della Colomba. Pontenure
  • vend. 6 sept. : Pontenure- Col de Cisa 1041 m –San Miniato
  • sam.7 sept : San Miniato :-San Giminiano-Sienne
  • dim. 8 sept. :Sienne-Pienza-Assise
  • lundi 9 sept. : Assise – San Damiano- Rome ( Trinité des Monts)
  • mar. 10 sept. :Rome- Visite des basiliques majeures.
  • merc. 11 sept. :Audience papale et basilique St Paul hors les Murs.
  • jeudi 12 sept. :Rome- Sinne –Ovada.
  • vend 13 sept. : Ovada-Chamonix-Dijon

Les points forts de ce pèlerinage

Citer les points forts de ce pèlerinage est un exercice périlleux car il est impossible d’être exhaustif tant ils sont nombreux.

Nous avons eu le privilège de participer à l’eucharistie dans des lieux saints uniques et chargés d’histoire. Parmi eux l’abbaye de St Maurice d’Agaune qui conserve et vénère les reliques des premiers soldats romains convertis et suppliciés, la bénédiction d’envoi du pèlerinage où chacun de nous reçoit l’insigne de la Francigena, signe de reconnaissance des roumieux, la messe à la chapelle de l’hospice du grand Saint Bernard, à celle du col de Cise, au sanctuaire de Pancôle et ses crèches grandeur nature, dans la basilique de Saint François à Assise riche des fresques de Giotto, à San Damiano où le crucifix a parlé à François puis à Rome dans la basilique Saint Paul hors les murs, à la Trinité des Monts et à Sienne. Le groupe s’est ainsi peu à peu constitué, rapproché en communion les uns près des autres comme dans les bancs.


Tourisme

La Toscane et les maisons tours de San Giminiano, nous y sommes entrés à pied, groupés, un peu étourdis de retrouver la foule.

Assise est restée authentique malgré l’affluence touristique. Nous avons marché sur les pas de Saint François et de Sainte Claire une semaine avant notre pape François, visité la portioncule, prié devant le tombeau du saint. Au couvent de San Damiano où Claire a vécu nous étions en communion avec nos sœurs clarisses de Poligny.

Rome, au passé prestigieux, à l’architecture baroque nous accueille dans la chaleur, le bruit et l’agitation d’une métropole. C’est du bonheur d’autant que nous logeons à la Trinité des Monts, près de la villa Médicis. De notre chambre au plafond peint, nous dominons la ville. Le Vatican est droit devant nous dans le soleil couchant. Une merveille !


Audience papale

C’est à pied que nous partons mercredi matin pour l’audience papale publique hebdomadaire. Il y a déjà foule sur la place Saint Pierre, des drapeaux de partout. Nous, nous brandissons celui de la Franche Comté que Georges a amené de Poligny. C’est l’arrivée du pape François qui circule dans la foule, salue, s’arrête, embrasse, prenant le temps de nous regarder droit dans les yeux. Il nous bénit, nous demande à tous de nous mettre en marche car l’Eglise c’est d’abord chacun d’entre nous.

Le pèlerinage de Rome se fait jusqu’au seuil de la tombe des apôtres Pierre et Paul. Il inclut quatre basiliques majeures qui sont dans l’ordre de préséance :

  • L’archi basilique Saint Jean de Latran cathédrale de Rome et du Monde. C’est près du premier baptistère de la chrétienté que nous avons renouvelé les promesses de notre baptême.
  • La basilique Saint Pierre, au Vatican, tombeau de Saint Pierre
  • La basilique Saint Paul hors les murs, tombeau de Saint Paul
  • La basilique Sainte Marie Majeure avec la relique de la crèche

Onze jours ont passé

Nous rentrons par Sienne et le tunnel du Mont Blanc. Nous avons rencontré des gens formidables, des moments inoubliables ; merci Pierre-Louis d’avoir déclamé pour nous ce sublime poème de Charles Péguy d’une voix vibrante, debout dans cette sombre chapelle à l’heure la plus chaude du jour. Merci Gilbert, Alain, Christian, Jean-Christophe, Marc, Dominique pour cette organisation et merci d’avoir pris soin de nous

Jocelyne et Georges Bonnivard, Lileth et Louis Primot